Défense

Veiller au devoir de mémoire

 

Article créé le 15/07/2013

Nécropole nationale de la Doua - Villeurbanne

Nécropole nationale de la Doua - Villeurbanne

Réparer, commémorer, transmettre 

Réparer les injures des guerres

La qualité d’ancien combattant ou de résistant est reconnue par la carte de combattant, la carte de combattant volontaire de la Résistance ou le titre de reconnaissance de la nation. Ces statuts sont instruits et délivrés par les services de l’Etat. D’autres statuts concernent les victimes de guerre, veuves de guerre, orphelins, déportés et victimes d’attentats terroristes. Ils sont tous ressortissants de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, établissement public administratif sous tutelle du ministère de la Défense, comprenant un service dans chaque département. La solidarité de l’Etat se manifeste envers les anciens combattants et envers les victimes de guerre : crédits d’Etat et fonds provenant des collectes annuelles du Bleuet de France qui sont organisées le 8 mai et le 11 novembre.

Se souvenir du passé pour ne pas être condamné à le revivre

L’Etat initie, soutient et organise la vie commémorative en liaison avec les associations du monde combattant et avec les collectivités territoriales. L’Etat est directement responsable de l’organisation des journées nationales commémoratives instituées par des lois ou des décrets : souvenir de la déportation le dernier dimanche d’avril, 8 mai, victimes de l’esclavage le 10 mai, guerre d’Indochine le 8 juin, 14 juillet, persécutions racistes et antisémites le 16 juillet, hommage aux Harkis le 25 septembre, 11 novembre et guerre d’Algérie le 5 décembre.

Ces cérémonies civiles animent le calendrier républicain et participent à la cohésion nationale en rassemblant autour des grands événements qui ont marqué notre pays. Elles ont un but pédagogique, car le devoir de mémoire suppose l’adhésion à un ensemble de valeurs communes, qui fondent notre République. Ces cérémonies se déclinent sur l’ensemble du territoire jusqu’à l’échelon communal.

Transmettre la mémoire

Celles et ceux qui ont combattu pour défendre notre nation, quand les valeurs essentielles de liberté, d’égalité, de fraternité étaient menacées, ont à cœur aujourd’hui de transmettre le flambeau aux jeunes générations. Dans cette optique, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre et l’Inspection académique s’efforcent, désormais, d’associer, de manière étroite, les collégiens comme les lycéens aux cérémonies. Les projets pédagogiques et les voyages sur les lieux de mémoire sont également encouragés.

Le "concours national de la Résistance et de la déportation" stimule la réflexion sur l’engagement dans la Résistance. La rencontre avec les témoins permet un contact direct, accompagné d’un échange fructueux, entre les anciens résistants et déportés et les élèves de troisième comme de terminale. Il vise à exercer l’esprit critique et à appeler à la vigilance. La remise des prix donne lieu à une cérémonie solennelle organisée en Préfecture.


Commémorer la Grande Guerre (2014-2020) : propositions pour un centenaire international 

Rapport au Président de la République de Joseph ZIMET
septembre 2011


> Télécharger le rapport - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,51 Mb

Ministère de la Défense et des Anciens Combattants : www.defense.gouv.fr
Office national des anciens combattants et victimes de guerre : www.defense.gouv.fr/onac
Direction interdépartementale des anciens combattants
Inspection académique du Rhône : www.ia69.ac-lyon.fr