Actualités

Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes reçoit les agriculteurs

 
 
Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes reçoit les agriculteurs

Alors que deux plate-formes logistiques restaient bloquées ce matin par les manifestants, Michel DELPUECH, Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a reçu ce jeudi 18 février 2016 une délégation de professionnels agricoles conduite par Michel JOUX, Président de la FRSEA Auvergne-Rhône- Alpes.

Cette rencontre a donné lieu à un large échange de points de vue. Le Préfet et la délégation ont partagé le constat de la gravité de la situation agricole, qui affecte l’ensemble des filières.

Les responsables syndicaux ont informé le préfet de région des avancées appréciables obtenues dans leurs négociations avec la grande distribution. De premières chartes d’engagement sont intervenues en région, au cours des tout derniers jours, entre la grande distribution et certaines organisations professionnelles agricoles, à l’initiative de ces dernières et reprenant leurs principales revendications (répartition de la valeur ajoutée au sein des filières, étiquetage des produits, approvisionnement en produits locaux,..). Le préfet de région a salué l’esprit de responsabilité qui a prévalu à la signature de ces documents, qui traduisent une volonté d’instaurer des relations équilibrées entre les acteurs et il a encouragé les professionnels à poursuivre ces travaux.

Le représentant de l’État et les membres de la délégation partagent le même point de vue sur le fait que l’amélioration dans la durée de la rentabilité des exploitations de production nécessite aussi, pour la fixation des prix, un meilleur partenariat avec l’ensemble des acteurs des filières.

Michel DELPUECH a rappelé les mesures importantes d’allègement des cotisations sociales des agriculteurs annoncées le 17 février par le Premier ministre (baisse immédiate de 7 points pour tous les agriculteurs et année blanche pour les très faibles revenus) et a, par ailleurs, confirmé :

  •  qu’un projet de décret portant obligation sur l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés serait transmis en début de semaine prochaine par le gouvernement à la Commission européenne et au Conseil d’État,
  •  que des mesures complémentaires de rééquilibrage des relations commerciales seraient proposées si nécessaire dans la future loi pour la transparence et la modernisation de la vie économique.

 Cette rencontre a donné lieu au constat qu’il n’y avait pas d’approche divergente entre la position de l’État et les attentes exprimées par les professionnels que le préfet de région relayera auprès du Gouvernement.