Actualités

Fin de l'alerte canicule dans le Rhône

 
 
Fin de l'alerte canicule dans le Rhône

Fin de l'épisode de fortes chaleurs dans le Rhône

Au vu des prévisions de Météo France, qui annonce une baisse des températures, Michel DELPUECH, le préfet du Rhône, a décidé de lever le niveau 3 « alerte canicule » du Plan national canicule et de l'abaisser au niveau 2 « avertissement chaleur».

Depuis l'activation du niveau « alerte canicule » le lundi 29 juin, l'activité des pompiers a considérablement augmenté.

Du 1er juillet au 7 juillet, les appels téléphoniques au 18 et au 112 ont connu une augmentation de 25 %, soit une hausse de plus de 2 200 appels. Parmi ces appels, les opérations de secours à la personne ont connu une hausse de 20 %, soit plus de 300 interventions supplémentaires qu'un début de mois de juillet classique. Une centaine d'interventions ont également eu lieu pour des pannes d'ascenseurs, suite à des coupures électriques.

Ainsi, le maintien de mesures renforcées et adaptées dans les établissements de santé reste nécessaire, d’une part en raison de l’effet différé de la canicule des jours précédents, qui peut conduire à une augmentation des hospitalisations (contrecoups des déshydratations et coups de chaleur notamment) et d’autre part afin d’anticiper la gestion du week-end du 14 juillet : une augmentation du nombre de consultations est généralement constatée lors des week-ends prolongés. Ces mesures adaptées consistent principalement en la mobilisation de personnels supplémentaires et la prise en charge prioritaire des publics les plus fragiles (enfants et personnes âgées).

Par ailleurs, le Préfet du Rhône fait appel à la vigilance de tous pour lutter contre les incendies. Plus de 90 feux de végétation, phénomènes fréquents lors d'épisodes de fortes chaleurs, se sont déclarés dans le Rhône. C'est cinq fois plus qu'un mois traditionnel. Ce mardi 7 juillet, les pompiers ont du faire face à deux incendies de grande ampleur dont un sur la commune de Taluyers qui a nécessité l'intervention de 180 pompiers.

La levée du niveau 3 de l’alerte canicule n’influe pas sur le déficit en eau et la sécheresse des végétaux, qui constituent des facteurs aggravants dans les départs de feux. La mobilisation de tous reste donc nécessaire pour limiter les risques d’incendie.

Enfin, à l'approche du 14 juillet et des tirs de feux d'artifices, le préfet du Rhône, dans un courrier envoyé aux maires, leur a donné des consignes de vigilance. Il a, notamment, demandé que les zones de tirs soient protégées à proximité des forêts, des plantations ou des boisements.

Pour mémoire, le plan canicule présente quatre niveaux :

  • Un niveau de veille saisonnière (niveau de vigilance météo vert) correspondant à l’activation d’une veille saisonnière entre le 1er juin et le 31 août de chaque année ;
  • Un niveau  d'avertissement chaleur (niveau de vigilance météo jaune) activé par le préfet sur la base de l’évaluation concertée des risques météorologiques réalisée par Météo-France et des risques sanitaires réalisée par l’Institut de veille sanitaire (InVSInstitut national de veille sanitaire).
  • Un niveau d'alerte canicule (niveau de vigilance météo orange), activé par le préfet lorsque les seuils des indicateurs bio météorologiques (IBM) sont atteints. (35 degrés le jour, 20 degrés la nuit)  
  • Un niveau de mobilisation maximale (niveau de vigilance météo rouge), activé au niveau national par le premier ministre en cas de vague de chaleur intense et étendue associée à des phénomènes dépassant le champ sanitaire.

Pour toute information complémentaire,http://www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes ou http://www.ars.sante.fr