Actualités

Fête de l'Aïd : dispositions réglementaires

 
 
Fête de l'Aïd : dispositions réglementaires

Le préfet du Rhône et le président du Conseil français du culte musulman communiquent :

La fête de l’Aïd El-Adha débutera le lundi 12 septembre 2016.

Comme chaque année, pour permettre le déroulement de cette fête dans les meilleures conditions, un arrêté préfectoral prescrit des mesures temporaires applicables du 20 aôut au 20 septembre:

  • Le transport et la livraison de bovins, moutons et chèvres sont interdits en dehors des abattoirs agréés, des lieux d’élevage régulièrement déclarés à l’établissement départemental d’élevage (EDE).
  • Le don ou la vente des animaux de ces espèces à d’autres personnes que des professionnels de l’élevage est également interdite.
  • Cet arrêté rappelle que la détention de ces animaux vivants par des personnes non déclarées comme éleveur à l’EDE est strictement interdite.

Il est également rappelé que le sacrifice doit obligatoirement être effectué dans un abattoir agréé, dans le respect de la réglementation en vigueur et par un sacrificateur agréé. Les animaux font l'objet d'un contrôle vétérinaire qui vise à protéger la santé des consommateurs et la bien-traitance animale.

Ce jour là, les abattoirs agréés du département seront ouverts et les abattages seront organisés en concertation avec la Grande Mosquée de Lyon, le Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) et les associations musulmanes. Les capacités des abattoirs étant limitées, le CRCM réitère sa recommandation d'étaler l'abattage sur les trois jours de l'Aïd El-Adha.

Les pouvoirs publics tiennent à insister sur les risques sanitaires que présente la consommation de viandes issues de carcasses non inspectées par la direction départementale de la protection des populations ; de plus, certaines parties de l’animal présentent un risque pour la santé humaine et elles ne doivent pas être consommées (la rate, une partie de l’intestin...). Elles sont systématiquement retirées à l’abattoir.

Pour que l’Aïd al Adha reste une fête, n’ayez pas recours à l’abattage illicite.

Il est rappelé qu’il est interdit :

• de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels ou équipements pour abattage en dehors des sites agréés ;

• d’abattre des animaux hors d’un abattoir agréé ;

 

Les contrevenants, qu’ils soient éleveurs, opérateurs, revendeurs ou consommateurs, s’exposent à des sanctions administratives (saisie des carcasses) et des sanctions pénales. Ainsi, l'abattage dans des conditions illicites ou la complicité d’abattage clandestin est un délit puni de 6 mois d'emprisonnement et de 15000 € d'amende.