Actualités

Disparition de la résistante Hélène BERTHAUD

 
Disparition de la résistante Hélène BERTHAUD

Jean-François Carenco a appris avec beaucoup de tristesse la disparition d'Hélène Berthaud à l'âge de 91 ans.

Le préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône, tient à rendre hommage à cette femme d’honneur et à l’action obstinée qu'elle a menée tout au long de sa vie au service de la France.

Hélène Berthaud entre dans la Résistance dès 1941 en portant un message à bicyclette. Elle a tout juste 18 ans. A l'insu de ses parents et de ses 17 frères et sœurs, la frêle Hélène devient ensuite agent de liaison à Bourg-en-Bresse, son nom de résistance « Moineau ».
En 1943, elle rejoint les FFI (forces françaises de l'intérieur) et sert jusqu'en août 1944 les Mouvements Unis de la Résistance. Hélène Berthaud est arrêtée le 3 août 1944 par la Gestapo, puis internée à la prison de Montluc.
Interrogée et brutalisée par Klaus Barbie, elle est condamnée à mort le 18 août sans avoir parlé. Elle attend la mort lorsque la prison est libérée le 24 août.

Hélène Berthaud était de ces femmes, rares, qui par la force de leurs convictions et leur exigence éthique forcent l'admiration.
Celle qui fut après la libération femme de service à la clinique du Tonkin à Villeurbanne puis manipulatrice en radiologie à l'hôpital St-Joseph a été faite officier de la Légion d'Honneur le 18 juin 2013.
Tout un symbole pour cette femme humble qui a répondu à l'appel du général de Gaulle et qui incarne désormais à jamais, le courage et l'abnégation de ces femmes héroïques qui ont tout abandonné pour défendre notre pays et notre civilisation.

Jean-François Carenco s'associe à la peine de sa famille et de ses amis, et leur adresse ses plus sincères condoléances.

Les obsèques de madame Berthaud seront célébrés le lundi 12 mai en l'église Saint-Pothain.

Photo Lyon Capitale