Actualités

Devoir de mémoire : le préfet rend hommage aux personnels du ministère de l'Intérieur

 
 
Devoir de mémoire : le préfet rend hommage aux personnels du ministère de l'Intérieur

Une cérémonie placée sous le signe du respect et de l'émotion !

Ils étaient nombreux à avoir répondu à l’invitation d’Henri-Michel COMET, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce mercredi 21 juin 2017.

Tous étaient en effet désireux de saluer l’attitude héroïque des personnels du ministère de l’Intérieur durant la période 1939-1945 ainsi que le courage des sapeurs-pompiers et des personnels de la sécurité civile disparus en mission.

Outre M. Christophe GUILLOTEAU, président du conseil départemental, présent aux côtés du préfet de région,  les membres du corps préfectoral, les représentants du SDMIS et des forces de l’ordre, les représentants du monde combattant et de l’éducation, les personnels de la préfecture et du département, ont répondu présent à l’appel.

A noter une prestation « rafraîchissante » en cette journée particulièrement étouffante, de deux jeunes lycéens de la Cité scolaire Internationale de Gerland qui ont lu le poème « Liberté » de Paul Eluard.

A l’issue de l’intervention de M. Christophe GUILLOTEAU, président du conseil départemental, Henri-Michel COMET, préfet de région, a évoqué les noms des trois fonctionnaires mis à l’honneur ce jour. Il a ainsi rendu un vibrant hommage au Préfet Edouard BONNEFOY, préfet du Rhône en janvier 1944, arrêté le 14 mai 1944 et interné à Montluc, déporté à Neuengamme, mort sous les bombardements de Lubeck en mai 1945.

Il a salué l’action du directeur de cabinet du Préfet BONNEFOY, Paul HAAG, militant actif de la résistance ainsi que celle de Robert CLUZAN, rédacteur au service de l’inspection de la santé et chef du NAP (Noyautage des Administrations Publiques).

Le préfet s’est également incliné avec émotion devant la mémoire de celui qui a dit : « Je ne savais pas que c’était si simple de faire son devoir quand on est en danger », phase prononcée par le préfet Jean MOULIN, chef de la résistance intérieure, arrêté le 21 juin 1943 par la Gestapo lors de la rafle dans la maison du docteur DUGOUJON à Caluire-et-Cuire.

Il n’a pas non plus manqué de mentionner tous les héros anonymes ayant œuvré pendant l’occupation dans la plus grande discrétion pour « ...sauver l’honneur de la France.. ».

En marge de ces témoignages, il a tenu à remercier tout spécialement les sapeurs-pompiers et les personnels de la sécurité civile : « Il s’agit d’une pensée émue pour celles et ceux qui ont payé de leur vie le secours qu’ils ont apporté à autrui. Il s’agit de rappeler que parfois, dans nos fonctions au sein du ministère de l’Intérieur, l’engagement est sans limite... ».

Pour conclure, le préfet a invité l’assistance à visionner la video du discours d’André MALRAUX à l’occasion du transfert des cendres de Jean MOULIN au Panthéon.

Les invités ont ensuite été dirigés dans la cour Louise LABBÉ où le Préfet a déposé une gerbe devant les plaques honorant la mémoire des personnels du ministère de l’Intérieur.

La cérémonie s’est conclue par le salut des autorités aux porte-drapeaux présents.

Retrouvez l'intégralité de l'intervention du préfet de région pour cette cérémonie en pièce jointe

> 21_06_Plaques_prefecture - format : DOC sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb