Actualités

Décès d'Hélie de SAINT-MARC : une évidence de courage et d'humanité

 
 

Jean-François CARENCO, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône tient à s’incliner devant
Hélie DENOIX DE SAINT-MARC qui vient de s’éteindre à l’âge de 91 ans

Au delà des débats historiques, cet homme exceptionnel a marqué notre histoire.
Né à Bordeaux le 11 février 1922, Hélie de SAINT-MARC fut résistant dès 1941, il avait à peine 19
ans.  Déporté en 1943 dans  les conditions  les plus extrêmes à Buchenwald puis à Langenstein-
Zwieberge en Allemagne où  la mortalité dépassait  les 90 %,  il  n’aura  la vie sauve que grâce à  la
libération du camp par  les Américains.  Retrouvé  inconscient  dans  la baraque des mourants,  il  fait
partie des 30 survivants d’un convoi de 1000 déportés.
Après  la seconde guerre mondiale âgé de 23 ans, il  intègre  l’armée française et part dès 1948 en
Indochine avec  la Légion Etrangère.  Il fera preuve de courage, d’humanité et d’une bravoure sans
faille. Il renouvellera son engagement au service de la France en Algérie. Frère d’armes des harkis, il
a choisi de s’en tenir à ses convictions.
Le préfet CARENCO salue un homme exceptionnel  que Lyon a su accueillir le moment  venu,  dès
1966.
C’est à Lyon qu’il avait écrit ses Mémoires publiées en 1995.
Hélie de SAINT-MARC venait d’être fait Grand Croix dans l’ordre national de la légion d’honneur.
Il  est  pour  tous ceux qui  connaissent  l’histoire et  qui  aiment  Lyon une évidence de courage et
d’humanité.
C’était un homme bien.

> Communiqué de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb