Actualités

Cinq ans de délinquance à Lyon : le bilan 2010-2015

 
Cinq ans de délinquance à Lyon : le bilan 2010-2015

Au moment de quitter la ville de Lyon, Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône tient à marquer son appui aux forces de sécurité publique. Le meilleur moyen de le faire est de dresser un bilan de leur action.
 

1) La délinquance de voie publique de l'agglomération lyonnaise est passée en cinq ans de 38 800 crimes et délits à 34 500 soit une diminution de 11% depuis 2010.

Dans le même temps, la population de la circonscription de police a progressé de près de 12% passant de 964 000 habitants en 2010 à 1077000 habitants à l'heure actuelle en raison de l'évolution démographique et du passage en Police d'agglomération de quatre communes (Rillieux-la-Pape, Ecully, Feyzin et Chassieu).

Le taux de criminalité de voie publique (nombre de crimes et délits par tranche de 1000 habitants) est durant cette même période passé de 40,2‰ à 32‰ soit 8 points de baisse.

2) La lutte contre les violences urbaines n'a pas cessé.

Aucune zone de non droit n'existe dans l'agglomération lyonnaise. En l'espace de cinq ans, plus de 20 600 faits qualifiés de violences urbaines (jets de projectiles, violences à agents, incendies de véhicules/percussions volontaires) ont été enregistrés et plus de 2200 policiers ont été déclarés blessés en service. A ces occasions, 25 000 opérations de contrôles de police, sur réquisitions du Procureur de la République, le plus souvent suivies d'interpellations, ont été mises en place.

3) La lutte contre la toxicomanie a été amplifiée.

En 2010, 5 470 personnes ont été interpellées dans l'agglomération. Cinq ans plus tard, ce nombre a été porté à 6700 soit une progression de près de 24% des arrestations. Cette augmentation des interpellations est largement due aux actions d'initiative des forces de police.

Actuellement, 19 personnes sont appréhendées chaque jour et une  affaire de  trafic ou d'usage et revente de stupéfiantsest démantelée quotidiennement.

4) Cinq Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP) ont été créées à partir d'octobre 2012 dans l'agglomération lyonnaise (pour un total de 80 sur le territoire national).

Un bilan de ces Zones de Sécurité Prioritaires a été réalisé le 7 novembre 2014 à la demande du Ministre de l'Intérieur. Pour ce qui concerne l'agglomération lyonnaise, le rapport précise que « le dispositif a montré son efficacité et que les élus ont noté sur les cinq territoires concernés (Lyon 8, Lyon 9, Bron Terraillon, Vénissieux Minguettes, Vaulx en Velin Mas du Taureau), une nette amélioration de la sécurité ».

Depuis la création des ZSP, pour l'ensemble des cinq territoires, un reflux significatif de la criminalité a été constaté. Aussi la délinquance de voie publique a reculé dans les ZSP depuis leur création de  -15 % (soit 435 délits de moins) ; notamment les cambriolages ont diminué de  -24 % (soit 146 délits de moins)  alors que les interventions d'initiative relatives à la législation sur les stupéfiants augmentaient de  23 % (plus de 1100 faits constatés dans les 5 ZSP en 2014).

5) De nombreuses affaires judiciaires ont été élucidées par la Sécurité Publique.

Certains dossiers de niveau exceptionnel méritent d'être évoqués :

  • du  14 au 22 octobre 2010 dans le cadre de 8 jours d'émeutes urbaines intervenues à Lyon, 322 fauteurs de troubles étaient interpellés et présentés aux autorités judiciaires.
  • le11 septembre 2012, pour faire suite à une enquête de trafic de stupéfiants en bande organisée, trafic d'influence et corruption active et passive menée par un groupe d'enquête de la Sûreté Départementale durant l'année 2011, 11 personnes étaient mises en examen dont 6 d'entre elles –parmi lesquelles des policiers– étaient incarcérées. Ce dossier toujours à l'instruction a permis de surcroît des saisies d'avoirs criminels à hauteur de 2 millions 600 000 €uros.
  • le  25 décembre 2012, un individu de 34 ans très défavorablement connu des services de police était interpellé en présence d'un sac de sport renfermant 26kg de résine de cannabis. Au total, à l'issue de l'enquête, 122kg de cannabis étaient saisis au domicile de son frère à Villeurbanne ainsi que des armes et des munitions.
  • le  16  avril  2013, à  l'issue  de  plusieurs  semaines  de  surveillance,  quatre  ressortissants  géorgiens appartenant au groupe mafieux des «voleurs dans la loi » étaient interpellés en possession d'un outillage spécialisé permettant d'ouvrir les serrures équipant les portes blindées. 75 vols par effractionde ce type étaient élucidés.
  • le 3 janvier 2014vers 23h30 était interpellé en flagrant délit le violeur en série qui avait agressé depuis octobre 2012 six jeunes femmes – dont 3 étudiantes – dans le 8ème arrondissementde Lyon, créant de ce fait une véritable psychose au sein de l'agglomération lyonnaise.

Le préfet Carenco tient également à remercier l'action des policiers municipaux (et notamment ceux de Lyon) qui agissent en pleine coopération avec la police nationale et qui ne ménagent pas leurs efforts.

Tous ces efforts, tous ces résultats sont le fruit du travail des fonctionnaires de police, quel que soit leur service. Le fruit également de l'action du parquet de Lyon, de la Justice. Que tous ici soient remerciés. La sécurité est la première des libertés. C'est l'une des valeurs à la base du vivre ensemble républicain dans notre pays.