Canicule

Fortes chaleurs : alerte canicule dans le Rhône

> Voir l'article

Luttons contre le moustique tigre !

 
Luttons contre le moustique tigre !

Le moustique Tigre est implanté dans le Rhône depuis 2012. Ses piqûres peuvent être dangereuses pour la santé. Quelques conseils pour se protéger et éviter sa prolifération.

Le moustique Aedes Albopictus dit « moustique tigre »

Le moustique Aedes albopictus originaire d’Asie, se distingue des autres moustiques par sa coloration contrastée noire et blanche d’où son appellation commune de « moustique tigre ». Il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004 en métropole où il est désormais présent dans 20 départements.

Depuis 2012, il s'est progressivement implanté dans 5 départements (Ardèche, Drôme, Isère, Rhône et Savoie) de la région Rhône-Alpes.

Ce moustique de très petite taille est particulièrement nuisible : ses piqûres interviennent principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité à la levée du jour et au crépuscule.

Il peut également être « vecteur » de la dengue et du chikungunya si, et seulement si, il est contaminé. Il s’infecte en piquant une personne malade (comportant le virus dans son sang qui revient d’un voyage dans un pays où ces maladies sont présentes, ) . Il devient ainsi capable de transmettre la maladie dans le proche voisinage en piquant ensuite des personnes saines.

Prévention : le moustique qui vous pique est né chez vous !

Le moustique tigre se développe surtout en zone urbaine, dans de petites quantités d’eau, et se déplace peu au cours de sa vie (100 mètres autour de son lieu de naissance).

  • Comment éviter la prolifération des moustiques par quelques gestes simples
    Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettant pas d’éliminer durablement les moustiques, il est nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos.

Couvrir, jeter, vider tous les récipients pouvant contenir de l’eau !

    • Enlever tous les objets abandonnés dans le jardin ou sur la terrasse qui peuvent servir de récipient.
    • Vider une fois par semaine les soucoupes, vases, seaux.
    • Remplir les soucoupes des pots de fleurs avec du sable mouillé.
    • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie (gouttières…).
    • Entretenir le jardin : élaguez, débroussaillez, taillez, ramassez les fruits tombés et les déchets végétaux, réduisez les sources d’humidité.
    • Couvrir toutes les réserves d’eau à l’aide d’une moustiquaire.

 Ces gestes simples réduisent efficacement le risque de présence du moustique à proximité du domicile. Ils sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques et pour protéger votre entourage.

  •  Si vous trouvez un moustique tigre 

Les autorités sanitaires telles que l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes avec les départements et l’Entente interdépartementale Rhône-Alpes pour la démoustication suivent avec attention l’extension de l’implantation du moustique tigre. L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. Il s'agit d'une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place.

Si vous pensez avoir observé un moustique tigre près de chez vous, vous pouvez le signaler sur la plateforme www.signalement-moustique.fr.

  •  Se protéger contre les piqûres de moustique 

Pour se protéger des piqûres il faut :

    • porter des vêtements longs et protéger les pieds et les chevilles. Il est également conseillé d’imprégner les vêtements avec un insecticide répulsif ; 
    • utiliser des répulsifs cutanés, ils contiennent un principe actif qui éloigne les insectes sans toutefois les tuer. Des précautions d’emploi sont à respecter, renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.
  •  Informations pour les voyageurs 

L’objectif étant d’éviter l’introduction et la transmission de la dengue et du chikungunya en métropole, il est rappelé :

  • aux personnes se rendant dans des zones où circulent les virus du chikungunya et de la dengue de se protéger des piqûres de moustiques sur place, mais également à leur retour à domicile, notamment si elles sont malades ;
  • en cas de symptômes évocateurs de chikungunya ou de dengue (maux de tête accompagnés de fièvre, douleurs ou courbatures…) survenant dans les 15 jours après le retour d’un pays où l’une de ces maladies est présente, il est recommandé de consulter sans tarder son médecin traitant.

Pour en savoir plus :

Agence régionale de santé (ARS) Rhône-Alpes : Dossier Moustique tigre, dengue et chikungunya

Le ministère des affaires sociales et de la santé