Actualités

A partir du 1er juillet, les conducteurs novices ne peuvent plus boire d'alcool

 
A partir du 1er juillet, les conducteurs novices ne peuvent plus boire d'alcool

Si le nombre d'accidents corporels a baissé depuis 2014 dans le département (882 contre 891 de janvier à juin), l'augmentation des tués, aussi bien sur les routes du Rhône (25 décès depuis le début de l'année, contre 19 en 2014) que dans toute la France, a poussé le gouvernement a prendre des mesures. Dans la très large majorité des accidents, ce sont en effet l'alcool, la vitesse excessive et le défaut de maîtrise qui sont en cause, en particulier chez les jeunes conducteurs.

Dans le cadre du plan d'action pour la sécurité routière annoncé en janvier dernier par le ministre de l'Intérieur, Bernard CAZENEUVE, la limite d'alcool autorisée en conduisant passe désormais de 0,5 g/l à 0,2 g/l d'alcool dans le sang pour tous les titulaires d'un permis probatoire ou les conducteurs en apprentissage à compter du 1er juillet 2015.

Pour des raisons pratiques, le choix de « 0,2 g/l » a été privilégié au 0 g/l pour tenir compte de l'ingestion d'aliments ou de médicaments pouvant contenir des traces d'alcool. Cependant, cette limite peut être dépassée dès le premier verre d'alcool, et le message de cette réforme aux conducteurs novices est clair : 0,2 g/L = 0 verre d'alcool, on ne boit pas d'alcool du tout avant de conduire.

Cette mesure concerne tous les nouveaux candidats reçus à l'examen du permis de conduire, y compris ceux qui le repassent après avoir perdu leurs 12 points ou après annulation. Tout détenteur d'un permis probatoire qui contreviendra à cette règle sera passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de 6 points. Ainsi, les usagers en possession d'un permis de conduire depuis moins d'un an (crédité de 6 points), le perdront automatiquement s'ils conduisent avec plus de 0,2 g/l d'alcool dans le sang. Ils devront donc repasser les épreuves théorique et pratique s'ils souhaitent à nouveau conduire.

À travers cette mesure forte, le gouvernement s'attaque directement aux ravages de l'alcool au volant chez les conducteurs novices, une population majoritairement jeune. Il espère que les nouvelles générations de conducteurs prendront ainsi de bonnes habitudes à l'égard de la consommation d'alcool avant de conduire.

En adoptant cette mesure, la France rejoint les 21 pays voisins qui imposent déjà des taux d'alcool autorisés inférieurs à 0,5 g/l à leurs conducteurs, novices ou pas. Dans tous ces pays, les taux sont différents mais le message est identique : l'alcool au volant est interdit pour les conducteurs novices.